Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En cliquant sur “Je comprends“, vous acceptez notre utilisation des cookies.

Par Élie Faure

« Chez Daumier, au contraire, la forme qu’une arabesque de lumière sculpte, décrit, dirige par ses dégradations et ses progrès dans la surface, ses coulées dans la profondeur, tourne et se tord, pleine comme un bronze vivant, se noue et se dénoue sous l’impulsion de l’effort, du désir ou de la faim, ainsi que des troncs de vigne et de lierre entrelacés et puisant au cœur de la terre leur nourriture et leur appui. »


Élie Faure, « Histoire de l’art moderne », 1921.

Copyright ©2020-2021 Les Amis de Daumier | Tous droits réservés | Mentions légales | Réalisation inPhobulle